Chronographe

Montre permettant de matérialiser la durée d'une période de temps écoulé. Sur la base d’un garde-temps avec les aiguilles des heures, des minutes et des secondes, on ajoute un mécanisme commandant une aiguille de chronographe placée au centre du cadran.

1820, MONTRE À DOUBLES SECONDES

En actionnant les poussoirs, l’aiguille du chronographe peut être mise en marche, arrêtée et remise à zéro. Cette aiguille de chronographe fait un tour en une minute et une deuxième aiguille, dite aiguille de compteur, totalise le nombre de tours, soit les minutes, généralement jusqu’à trente minutes.

Avec son "chronomètre à doubles secondes, dit d'observation", réalisé en 1820, lequel permet de mesurer des temps intermédiaires ou la durée de deux événements simultanés, Breguet est à l'origine du chronographe moderne.

 En 1822, d'autre part, sont vendus les premiers compteurs-encreurs ou "compteurs Fatton", fruit d'une collaboration entre Breguet et l'horloger Fatton, l'un de ses meilleurs élèves. L'appareil possède une aiguille des secondes qui dépose à volonté une minuscule goutte d'encre sur le cadran, inscrivant, au sens littéral, la durée d'un temps. Le système sera perfectionné par Louis-Clément Breguet qui affirmera à l'Académie des sciences, en 1850, que l'idée du compteur-encreur revient originellement à son grand-père et non à l'horloger parisien Rieussec qui a pourtant breveté un système très voisin en 1821. 

Le TYPE XX

Le TYPE XX se présente comme une montre de pilote équipée d’un chronographe à « Retour en Vol », la fonction emblématique de cette montre. Le « Retour en vol » permet un retour à zéro de la fonction chronographe par simple pression du poussoir inférieur, simplifiant ainsi les opérations du pilote ou des membres d’équipage et offrant la possibilité d’effectuer plusieurs mesures de temps consécutives. La première génération – de 1954 à 1970 - se présente sous la forme d’un chronographe acier à cadran noir et lunette tournante acier, au design utilitaire et orienté sur la lisibilité des indications. Présentant un compteur de 30 minutes (armée de l’Air) ou de 15 minutes (Aéronautique navale) et un totalisateur de 12 heures (disponible sur les versions civiles), avec boîte en acier brossé et lunette cannelée (militaire) ou lunette graduée (civile), elle restera la montre Breguet la plus célèbre et la plus produite de l’après-guerre. 

Disponible en or de différentes couleurs ainsi qu’en platine, le chronographe TYPE XX évoluera au fil des années pour devenir une des familles de montres majeures de la marque, avec des évolutions modernes et techniques.  Les modèles Type XXI sont équipés de la fameuse fonction "retour en vol" ou "flyback" particulière à l'aéronautique. Les amateurs de mécanique horlogère pourront en admirer les moindres détails à travers un fond saphir, une grande première dans l’histoire de la collection Type XX.

TRADITION CHRONOGRAPHE INDÉPENDANT 7077

Breguet a équipé son modèle Tradition Chronographe Indépendant 7077 de deux rouages totalement indépendants. Le premier est dédié au décompte des heures et des minutes et son balancier bat à une fréquence de 3 hertz. Il affiche une réserve de marche de 55 heures. Le second rouage, lié au chronographe, est quant à lui doté d’une fréquence de 5 hertz afin de garantir une plus grande précision de lecture, en accord avec celle du décompte du temps. Les recherches effectuées par Breguet sur les hautes fréquences ont en effet démontré qu’un nombre d’oscillations plus élevé permettait d’obtenir une meilleure régularité de marche, les éventuelles perturbations étant plus vite corrigées. 

Les artisans de la Maison Breguet ont introduit un nouveau type de ressort se prêtant parfaitement à la fonction chronographe. L’énergie nécessaire au fonctionnement du chronographe est fournie par l’utilisateur lors de la fonction remise à zéro. Cette énergie est stockée dans une lame ressort qui travaille en flexion. Le principe de la lame ressort tel qu’appliqué par les horlogers de la Maison Breguet a bénéficié de nombreuses innovations. De plus, cette référence 7077 est dotée d’un balancier de chronographe en titane breveté garantissant une symétrie parfaite avec le balancier du mouvement. 

MARINE CHRONOGRAPHE 5527

De nombreux détails de la collection, inspirés du monde de la navigation, rappellent le titre d’Horloger de la Marine royale française, décerné à Abraham-Louis Breguet en 1815. Toujours à la recherche de fiabilité, la Maison équipe les modèles Marine de calibres manufacture à remontage automatique à la précision testée dans 6 positions différentes. 

La Marine Chronographe 5527 utilise le calibre 582QA. Sur les ponts, les « côtes de Genève » guillochées évoquent les lignes d’un pont de navire. Le dessin d’un gouvernail se retrouve dans la masse oscillante en or. Chaque calibre est numéroté individuellement et signé Breguet. Enfin, la mention « Horloger de la Marine » est gravée sur le fond.

この発明を搭載したモデル

X
+
-