<

Chronologie

Remontage automatique

Les mouvements du bras remontent le ressort moteur par l’intermédiaire d’une masse oscillante ou d’un volant tournant librement sur son axe.

1780, LA MONTRE PERPÉTUELLE

L’énoncé du problème est à la fois simple et très ambitieux : trouver un système pour qu’une montre se remonte toute seule, sans clef et sans intervention extérieure. Breguet, conformément à ses habitudes, ne revendiquera jamais ni l’idée ni le mot « Perpétuelle » qu’il attribue tous les deux à un jésuite allemand du XVIIème siècle.

Il se contente, s’il on peut dire, d’inventer un dispositif enfin efficace et fiable : le système de masse oscillante « à secousses » réagissant aux mouvements du corps et à la simple marche à pied du porteur. La masse oscillante, équipée d’un ressort qui la renvoie à sa position initiale après chaque déplacement, remonte deux barillets et se retrouve bloquée une fois que les ressorts sont remontés à fond.

La Perpétuelle, montre royale par excellence

La mise au point de la montre perpétuelle constitue le premier grand succès de la carrière d’A.-L. Breguet. Alors que plusieurs de ses contemporains travaillent sur la question sans résultats convaincants, il est le premier à trouver, avec sa montre à masse oscillante, une formule permettant de réaliser une montre automatique fiable. La première Perpétuelle sera vendue au Duc d'Orléans en 1780.

"La montre qui se remonte toute seule" apporte à Abraham-Louis une grande célébrité, dès les années 1780, à la cour de Versailles et dans toute l'Europe. Produit sans équivalent à l'époque, tant sur le plan technique qu'esthétique, la Perpétuelle, montre royale par excellence, demeure aujourd'hui encore le symbole de la prodigieuse créativité de son inventeur. Le maître en construisit et en vendit une soixantaine entre 1787 et 1823 et l'on peut penser (les archives manquent) qu'il en réalisa entre vingt et trente, de 1780 à 1787.

Classique Grandes Complications

La Classique Grande Complication Tourbillon 5317 met aujourd'hui en scène la plus spectaculaire invention de Breguet et sans doute la plus belle des complications horlogères, conçue il y a plus de deux cents ans pour compenser les effets de la gravité terrestre. Au dos, la masse oscillante ciselée en forme de "B" dévoile la beauté du mouvement minutieusement gravé à la main.

Collection Tradition

Résultat de l’excellence technique et esthétique vers laquelle Breguet ne cesse de tendre, la montre Tradition Automatique Seconde Rétrograde 7097 conjugue histoire et modernité. La forme de sa masse oscillante en or emprunte le style des mouvements de l’époque. 

Collection Marine

En 2017, Breguet a souhaité proposer un nouveau visage à sa ligne Marine à travers un style esthétique revu qui mêle modernité et dynamisme. L’esprit Marine de cette pièce à remontage automatique se poursuit au dos avec une masse oscillante en or à l’allure singulière, inspirée d’un gouvernail. Le mouvement visible à travers un fond saphir est guilloché à la main et rappelle les ponts de bateaux. 

Classique Tourbillon Extra-Plat Automatique 5367

Si l’apparence de ce Tourbillon Extra-Plat Automatique est épurée côté face, son mouvement n’en demeure pas moins richement décoré. Ponts, barillet et masse oscillante sont en effet gravés à la main. Réalisée en platine pour une plus grande inertie, cette dernière tourne en périphérie du calibre, avec pour avantage d’offrir une vue dégagée sur le mouvement et de gagner en finesse. La Classique Tourbillon Extra-Plat Automatique 5367 ne mesure ainsi que 7,45 mm d’épaisseur, pour un mouvement de 3 mm. 

La Marine Dame de Breguet

En 2019, la Manufacture Breguet fait naître de son savoir-faire horloger la Marine pour femmes, une collection inspirée du monde des océans. Spécialiste de l’art du guillochage, la Maison a imaginé un motif original figurant la fluidité des vagues. Les artisans de la Manufacture Breguet réalisent ce décor exigeant sur de la nacre, une matière particulièrement fragile, et cela pour embellir cadran et masse oscillante. Proposée en acier, en or rose ou or blanc, la Marine comporte également des déclinaisons précieuses, un collier de diamants illuminant alors sa lunette. Sur les modèles en or, le sertissage se poursuit sur le biseau de la masse oscillante.

Modèles avec cette invention

X
+
-
X
+
-