<

Chronologie

1798 - Pendule sympathique

Pendule sympathique

Imaginée par Breguet en 1795 et présentée pour la première fois à l’Exposition nationale de 1798, la pendule sympathique est un système composé d’une pendule et d’une montre. La pendule est destinée à recevoir la montre qui, placée dans un berceau, se trouve automatiquement remise à l’heure et réglée. Le terme « sympathique », choisi par Breguet, exprime l’idée d’entente et d’harmonie, la « sympathie » étant, dans un vocabulaire initiatique, le principe universel qui accorde les organes du corps humain entre eux, ainsi que les hommes et le cosmos.

Si la pendule sympathique contribue à la renommée de Breguet, elle demeure complexe et coûteuse à réaliser. Abraham-Louis n’en vendra que cinq exemplaires, tous différents, jusqu’en 1823, et Antoine-Louis un seul, en 1830. Les acheteurs sont tous des rois ou des princes.

Pendule sympathique no. 666 et sa montre simple no. 721 vendue en août 1814 au prince-régent d'Angleterre (futur roi George IV). The Royal Collection. 

X
+
-
Cliquez sur chaque bouton afin d’activer ou désactiver l’utilisation des cookies. Le bouton de couleur indique si les cookies sont actifs (bleu), ou inactifs (gris).
Les cookies garantissent une expérience de navigation optimale. En continuant la navigation sur ce site Internet vous acceptez leurs utilisations. Vous pouvez modifier les réglages afin d’activer ou désactiver chaque catégorie de cookies. Pour plus d’information, vous pouvez consulter nos conditions relatives à la déclaration concernant les cookies.