Spiral Breguet

Le spiral donne le rythme et régule la marche du temps. Il est la clé de la précision d’une montre. Le spiral en silicium est insensible aux champs magnétiques, plus léger que les spiraux classiques et subit moins de déformations dues à la gravité terrestre.

1795, INVENTION DU SPIRAL BREGUET

Le spiral est un petit ressort qui assure, par son élasticité, les oscillations du balancier. Il est fixé à son extrémité intérieure à l'axe du balancier et à l'extérieur au pont du balancier. A la fin du XVIIe siècle, le spiral plat, inventé par le physicien et astronome hollandais Huygens, en 1675, avait un isochronisme qui laissait encore à désirer. Ce premier spiral plat en cuivre ou en fer, n'avait que quelques spires. Il était bien imparfait mais il apportait au balancier ce qui lui manquait pour atteindre la précision des horloges à pendule.

En 1795 Abraham-Louis Breguet eut l'idée de relever la spire extérieure du spiral et de lui donner une forme spécifique, vers l’intérieur selon une courbe calculée avec précision, pour réaliser le développement concentrique du spiral.

Doté de la "courbe Breguet", le spiral a désormais un développement concentrique. La montre gagne en précision et l'axe du balancier s'use moins vite. Breguet met également au point une bride de compensation bimétallique visant à compenser les écarts de température sur le spiral.

Le spiral Breguet est repris par toutes les grandes maisons d'horlogerie qui, de nos jours encore, l'utilisent pour les pièces de grande précision. Entre 1880 et 1910 environ, de nombreuses fabriques font figurer en gros la mention "spiral Breguet" sur la cuvette de leurs montres.

SPIRAL EN SILICIUM ET SPIRAL BREGUET EN SILICIUM

En 2006, Breguet dévoilait les premières montres avec spiral et échappement en silicium. Ce matériau présente plusieurs avantages.

Le spiral en silicium est insensible aux champs magnétiques, plus léger que les spiraux classiques et subit moins de déformations dues à la gravité terrestre qu’un spiral en métal. Il est également hautement résistant à la corrosion, aux frottements et demeure inoxydable. De plus, tous les éléments en silicium subissent un traitement spécial qui leur confère une haute résistance aux manipulations et aux chocs.

Les résultats obtenus depuis plusieurs années par les spiraux plats en silicium utilisés dans différents mouvements Breguet sont convaincants. La marque se devait donc de développer un spiral en silicium avec la fameuse courbe terminale surélevée appelée également "courbe Breguet".

Réaliser une courbe qui donne trois dimensions à cette pièce en silicium représente un véritable exploit. Le silicium n’est pas malléable comme un métal et, pour réaliser une courbe finale coudée qui s’élève du spiral, il a fallu réinventer le processus dans tout son ensemble. Le défi est relevé et les fruits des travaux sont dévoilés en 2010 dans un modèle d’exception : la Tradition 7047 avec Tourbillon et transmission fusée-chaîne.

DOUBLE SPIRAL EN SILICIUM

L’esprit d’innovation de Breguet a contribué à la création de nombreuses inventions permettant d’améliorer la science de la mesure du temps.

La Classique Chronométrie, par exemple, est équipée d’un double spiral à 180° à déploiement symétrique permettant d’équilibrer leurs forces respectives sur l’axe, contribuant à la stabilité de l’oscillateur et à une meilleure chronométrie.

Ces prouesses techniques, rendues possible grâce au silicium, améliorent considérablement la performance réglante de la montre.

Le résultat est un pouvoir réglant de l’ordre de 830 microwatts, un exploit lorsqu’on sait que celui des chronomètres les plus performants se situe entre 300 et 400 microwatts.

搭载此项发明的表款

X
+
-