Nicolas_Hayek

NICOLAS G. HAYEK

En 1999, Nicolas G. Hayek reprend un des fleurons de la Haute Horlogerie alors endormi: Breguet. Animé d’une réelle passion, il va insuffler une vitalité sans pareil à une marque dont le patrimoine et le savoir-faire exceptionnel sont reconnus par ses pairs les plus prestigieux. Mais Nicolas G. Hayek, ce génie créatif et visionnaire, va également raviver la dimension culturelle et émotionnelle de la marque et lui redonner ses lettres de noblesse. Un nouveau chapitre de l’histoire Breguet commence, ponctué de fabuleux projets, de défis audacieux avec pour devise de continuer à dévoiler les plus beaux trésors issus de la rencontre entre l’art, la beauté et la technologie…

Bénéficiant dès lors de la puissance industrielle et com­merciale du Swatch Group, la marque va désormais disposer de toutes les ressources matérielles, techniques dont elle avait besoin pour perpétuer l’art de la haute horlogerie et créer des modèles d’exception afin de répondre aux attentes des pas­sionnés et connaisseurs de la marque.

Les indices du renouveau ne manquent pas. La marque se voit tout d’abord dotée d’une manufacture éponyme à la hauteur de ses ambitions. Le recrutement d’horlogers les plus qualifiés est renforcé tout comme la formation ou la transmis­sion de savoirs-faires ancestraux par des d’artisans excellant dans leur métiers ou arts respectifs.

Des investissements sont régulièrement consentis dans des équipements de contrôle les plus pointus ainsi que dans la recherche et le développement. Nicolas G. Hayek accorde en effet une grande importance à la recherche et va être à l’initiative de travaux sur de nouveaux matériaux avec l’application du silicium dans l’horlogerie, sur des compo­sants tel que l’échappement mais également de nouveaux mouvements. Sous sa direction, Breguet développe et dépose ainsi plus de 77 nouveaux brevets mais construit également, chaque année, un mouvement nouveau, dont plusieurs sont révolutionnaires, comme le double tourbillon. Cette capacité à innover confère à Breguet un statut de référence en matière de Haute Horlogerie alors qu’en outre la marque détient déjà une position unique par son appartenance au patrimoine culturel Européen.

C’est à ce titre que les musées les plus prestigieux accueillent les mythiques garde-temps de la marque. Ces ini­tiatives trouvent le fervent soutien de Breguet. Les expositions à L’Ermitage, à Saint-Pétersbourg, ou encore au Louvre, à Paris, comptent parmi ces événements d’exception réalisés au plus grand plaisir des amateurs et passionnés mais également de Nicolas G. Hayek qui aime que la culture soit synonyme de partage. Ce même désir vaut également à la manufacture de relever de magnifiques défis, comme celui de reproduire la mythique montre Marie-Antoinette alors disparue. Un challenge qui s’avère d’autant plus audacieux que les maîtres-horlogers et ingénieurs Breguet ne disposent que de quelques archives et descriptions techniques et doivent recourir aux techniques de l’époque.
Cet amour de l’art et de la beauté mène Nicolas G. Hayek à la préservation du patrimoine historique et culturel, au-delà du domaine horloger, au travers de prestigieux mécénats souvent emprunts d’émotion. Le plus emblématique, pour n’en citer qu’un, reste sans doute la restauration du Petit Trianon, véritable hommage rendu par Breguet à la reine Marie-Antoinette, sincère admiratrice et fidèle cliente de la marque.

C’est cet univers où se mêlent art, culture, beauté, sobriété et exception qu’aimait faire partager Nicolas G Hayek. Suite à sa tragique disparition le 28 juin 2010, Marc A. Hayek a repris les rênes de la marque. L’esprit reste et l’histoire continue…