This where the flash should stand...

Montres Breguet ouvre ses portes à Zurich

09/12/2010

Le 9 décembre 2010, Montres Breguet inaugure une nouvelle boutique sur l’une des plus prestigieuses artères de Zurich. Après Genève, Paris, Moscou, New York et Shanghaï entre autres, la Maison consolide sa présence dans le monde en investissant la célèbre Bahnhofstrasse.

 

Les collections de Montres Breguet s’installent dans un espace exclusif d’environ 420 m2. Erigé sur trois niveaux, ce nouvel écrin met en lumière les valeurs et le savoir-faire de la marque dans une ambiance feutrée et élégante. L’atmosphère qui règne dans les lieux place le raffinement et la sobriété au cœur du concept architectural et esthétique. Le design donne la part belle aux attributs Breguet, le moindre détail veillant à souligner la beauté des montres exposées. Les murs en verre gravé s’inspirent de l’art du guillochage et leur couleur bleu roi rend hommage à celui de l’émail de la « montre à tact » commandée par l’Impératrice Joséphine en 1799. Les tiges en aluminium éloxé qui séparent les espaces ne sont pas sans rappeler les fines cannelures qui ornent les boîtiers des garde-temps. Au plafond et au sol, des ellipses répondent en écho à la forme ovoïde emblématique de la montre Reine de Naples, première montre-bracelet créée pour Caroline Murat par A.-L. Breguet en 1810.

Musée Breguet

À l’étage, le musée Breguet renferme l’histoire d’une marque qui a contribué, par ses inventions décisives et ses nombreux brevets, à l’enrichissement du patrimoine horloger suisse et à son rayonnement international.

 

Breguet possède sans doute les plus beaux trésors historiques dont peut rêver une marque de haute horlogerie. De tout temps, ses créations ont exercé une réelle fascination sur les plus grands de ce monde, de Napoléon Bonaparte au Tsar Alexandre 1er, de Winston Churchill à la Reine Marie-Antoinette, ou bien encore de Louis XVIII à Sergueï Rachmaninov, s’imposant au fil des siècles comme synonyme de beauté, de prestige et d’élégance.

 

À ce titre, le musée Breguet de la boutique de Zürich accueille une collection de pièces historiques acquises ces dix dernières années sous l’impulsion de Nicolas G. Hayek, lors de ventes aux enchères et provenant d’institutions et de collections privées. Après ce voyage dans le passé, un espace lounge plus intimiste permet au visiteur de prendre le temps de savourer l’atmosphère historique des lieux en feuilletant des ouvrages sur la marque.

Manuscrits Breguet

La boutique Breguet de Zurich présente, pour la première fois au monde, les manuscrits d’A.-L. Breguet acquis en Mai 2010 lors d’une vente aux enchères à Genève. Les clients et visiteurs du musée de la boutique pourront admirer les manuscrits originaux, et consulter leurs retranscriptions, le temps d’une exposition temporaire.

 

Rédigés de la main de l’horloger avec l’aide d’un de ses collaborateurs, ces textes constituent sans nul doute un des témoignages les plus importants de l’histoire de l’horlogerie. Désormais partie intégrante du patrimoine de la marque, ils sont regroupés en sept cahiers thématiques dont la Maison envisage à terme la publication.

 

Une dizaine d’années avant sa mort, A.-L. Breguet a l’idée d’éditer un traité d’horlogerie articulé autour de deux chapitres, l’horlogerie civile et l’horlogerie à l’usage des sciences, témoignage vivace de l’évolution de l’horlogerie en général et de son œuvre en particulier. Y seraient présentées toutes ses réalisations et innovations, des plus simples aux plus compliquées, de la montre de souscription au mécanisme à tourbillon, sans omettre ses recherches sur l’échappement, la naissance des premières montres automatiques dites « perpétuelles », voire quelques secrets… Malheureusement, lorsque A.-L. Breguet décède en 1823, son ouvrage est loin d’être achevé. Les cahiers acquis par la marque cette année sont probablement, d’après les experts et les historiens, les seuls chapitres à avoir atteint une forme quasi-définitive.

 

Cahier 1 : Observations préliminaires, histoire de Breguet (24 pages)

 

Cahier 2 : Montres à une aiguille et nouvelle répétition (64 pages)

 

Cahier 3 : Souscriptions et mécanismes à répétition (92 pages)

 

Cahier 4 : Montres perpétuelles et leur répétition minutes (28 pages)

 

Cahier 5 : équation du temps, quantièmes et tourbillons (52 pages)

 

Cahier 6 : Horloges et montres de la Marine (32 pages)

 

Cahier 7 : Chronomètres de marine, montres à longitude et spiral Breguet (62 pages)

Visite des ateliers Breguet

Le niveau inférieur de la boutique Breguet lève le voile sur le talent des artisans qui oeuvrent au sein de la manufacture pour créer des montres dans la plus grande tradition horlogère suisse. En effet, aux côtés des équipements sophistiqués à la pointe de la technologie, c’est plus d’une trentaine de métiers artisanaux représentatifs du savoir-faire séculaire de la maison qui continuent à perpétuer l’art de la haute horlogerie et rappellent qu’une Breguet est et sera toujours une composition unique, née de l’esprit et de la main de l’homme.

 

Par le biais de films thématiques interactifs, le visiteur est invité à plonger dans le secret des ateliers Breguet de la Vallée de Joux, où il navigue selon son désir et son rythme grâce à un écran tactile.

 

En fonction de leurs choix successifs, les spectateurs pourront profiter

 

de dix minutes à plus d'une heure de grand spectacle.

 

Au gré de ses pérégrinations virtuelles, il découvre la dextérité qu’exige l’art ancestral du guillochage, la délicatesse de l’émaillage, la finesse des opérations d’anglage, de polissage, de perlage ou de ciselage qui offrent à chaque composant d’une montre Breguet, si petit soit-il, même invisible après l’assemblage du garde-temps, une architecture et un lustre uniques. Transmis de génération en génération, ces métiers virtuoses de l’art sont les garants d’une facture artisanale exceptionnelle.